TÉLÉCHARGER HYMNE NATIONAL LA ZAIROISE


21 janv. Zaïrois dans la paix retrouvée, Peuple uni, nous sommes Zaïrois En avant fier et plein de dignité Peuple grand, peuple libre à jamais Tricolore. Le respect de votre vie privée est notre priorité. La qualité du contenu et les informations que nous vous apportons dépend du revenu généré par la publicité. La Zaïroise a été l'hymne national du Zaïre (devenu en la République démocratique du Créer un livre · Télécharger comme PDF · Version imprimable.

Nom: HYMNE NATIONAL LA ZAIROISE
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Usage Personnel Seulement
Système d’exploitation: Android. iOS. MacOS. Windows XP/7/10.
Taille:45.43 MB

TÉLÉCHARGER HYMNE NATIONAL LA ZAIROISE

Je vis flotter un bateau Je vis flotter un bateau, Capitaine et lieutenant, Trois braves compagnies de soldats : Capitaine, lieutenant, Porte-drapeau, sergent, Prends la fillette Prends la fillette par la main, Soldats et camarades, Soldats et camarades. Il faut un air rien que pour la révolution belge, et c'est un français qui va en écrire les paroles et un belge qui en fera la musique. Un de ceux qui a assisté au Trois Glorieuses. Il s'appelle Louis-Alexandre Dechez mais est connu sous son nom de scène: Jenneval. Jenneval composa plusieurs versions du "Chant national belge", versions qu'il adapta au fur et à mesure de l'évolution des événements.

Avez-vous lu ceci? TÉLÉCHARGER 9ASBA MP3

Qui l'aurait cru de l'arbitraire, Consacrant les affreux projets, Sur nous de l'airain militaire, Un Prince a lancé les boulets C'en est fait! Oui Belges tout change Avec Nassau plus d'indigne traité La mitraille a brisé l'Orange Sur l'arbre de la Liberté Trop généreuse en sa colère, La Belgique vengeant ses droits D'un Roi, qu'elle appelait son père, N'implorait que de justes lois, Mais lui dans sa fureur étrange Par le canon que son fils a pointé Au sang belge a noyé l'orange Sous l'arbre de la liberté!

Fiers Brabançons peuple de braves, Qu'on voit combattre sans fléchir, Du sceptre honteux des bataves Tes balles sauront t'affranchir. Sur Bruxelles, aux pieds de l'archange Son Saint Drapeau pour jamais est planté Et fier de verdir sans l'orange, Croît l'arbre de la liberté. Et vous, objet de nobles larmes, Braves, morts au feu des canons, Avant que la patrie en armes Ait pu connaître au moins vos noms Sous l'humble terre où l'on vous range Dormez martyrs, bataillon indompté, Dormez en paix, loin de l'orange Sous l'arbre de la liberté.

Un couplet supplémentaire fut ajouté par le frère de Jenneval après la mort de ce dernier Ouvrez vos rangs, ombres des braves, Il vient celui qui vous disait: Plutôt mourir que vivre esclaves! Et comme il disait, il faisait Ouvrez vos rangs noble phalange, Place au poëte, au chasseur redouté! Il vient dormir, loin de l'Orange Sous l'arbre de la liberté! Lors de sa première rédaction, Jenneval avait fait imprimer ses vers chez Jorez, 6 rue au Beurre, et voulut les intituler "La Bruxelloise", mais l'éditeur lui faisant remarquer que ce titre existait déjà, il finit par opter pour "La Brabançonne" Pendant que Van Campenhout composait sa musique, l'éditeur crut bon de sa propre initiative d'ajouter "Air des Lanciers Polonais " qui était en vogue à l'époque, ce qui amena plus tard à la fausse conclusion que Van Campenhout avait copié cette musique.

La seconde version de Jenneval ne subsista que quelques années. Elle fut en effet encore modifiée en Seul le quatrième couplet est chanté La musique de La Brabançonne a été si souvent modifiée par les arrangeurs que le ministre de la guerre belge, par un arrêté du 5 juin , a prescrit aux musiques militaires d'avoir à se conformer à une partition arrangée par Constantin Bender, chef de la Musique des Grenadiers en et inspecteur des musiques de l'armée belge de à O dierbaar België, o heilig land der vaad'ren, Onze ziel en ons hart zijn U gewijd, Aanvaard ons kracht en het bloed van ons aad'ren, Wees ons doel in arbeid en in strijd, Bloei, o land, in eendracht niet te breken, Wees immer u zelf, en ongeknecht, Het woord getrouw dat g' onbevreesd moogt spreken.

Voor Vorst, voor Vrijheid en voor Recht. Het woord getrouw dat g' onbevreesd moogt spreken. Bis O Vaderland, o edel land der Belgen, Zo machtig steeds door moed en werkzaamheid, De wereld ziet verwonderd uwe telgen, Aan 't hoofd van kunst, van handel, nijverheid. De vrijheidszon giet licht op uwe wegen, En onbevreesd staart gij de toekomst aan.

Hymnes Nationaux du Congo-Zaïre: Débout Congolais (L'actuelle) et La Zaïroise.

Gij mint uw Vorst, zijn liefde stroomt u tegen, Zijn hand geleidt u op de gloriebaan. Een man'lijk volk moet man'lijk kunnen zingen, Terwijl het hart naar eed'le fierheid streeft. Nooit zal men ons van onze haard verdringen Zolang een Belg, 't zij Waal of Vlaming leeft. Nooit zal men ons van onse haard verdringen Zolang een Belg, 't zij Waal of Vlaming leeft. Gesetz und König und die Freiheit hoch! Zur Arbeit Auf!

Ô Mère chérie! Dieu qui protège la Belgique Souris à tes males succès. C'est elle que de nombreux belges ont apprise à l'école. On y retrouve une connotation catholique que Rogier n'a certainement pas écrite! Pays d'honneur ô Belgique ô Patrie! Pour t'aimer tous nos coeurs sont unis.

Débout Congolais

Lui-même est bombardé du titre de Président-fondateur. Il est intéressant de noter que même dans les productions les plus marquantes du règne de Mobutu, la marque des lumumbistes demeure comme le motif qui donne sens.

Par un grand parti des masses? Lumumba caressant ce rêve avait voulu donner à son M. Celle-ci serait née en effet de la révolution muleliste. Elle se risqua à interroger son mari pour savoir ce qui le préoccupait tant.

Recevez Radio Okapi par email

Les textes ont déjà été rédigés. Jadis, si tu parlais de révolution, on te tuait. Maintenant le nom de révolution est devenu très populaire parmi les masses. Nous devons avoir avec nous les ouvriers et les paysans mais aussi les commerçants et les intellectuels, les chefs coutumiers et même les simples soldats.

Le Mouvement populaire de la révolution mettra les affaires du Congo entre les mains des enfants du Congo.

traduire de

Bien après, lorsque le MPR sera créé par Mobutu et que les partisans désorientés questionneront leur chef pour savoir quelle conduite adopter, celui-ci sera obligé de leur tenir le langage de la franchise. On peut déplier le long catalogue de cette zoologie politique et dénombrer un échantillon impressionnant. Le commentaire de Aubert Mukendi dans le document de Thierry Michel est intéressant mais trop symbolique, implicite, voire énigmatique.

Ce groupe est un des symboles de la résistance contre les troubles sociaux induits par les diverses invasions arabes et européennes. La propagande politique fait de lui le héros par excellence du peuple zaïrois.

Dans les sommets de son escalade, il flirte avec une certaine messianité. Son chef est Mobutu, nous le respectons comme on respecte le Pape.

La Sainte Vierge était aussi honorée comme mère du Prophète Jésus. Si les échanges font la société, le contexte mobutien a des répercussions significatives sur le fonctionnement général de la société. Le contrôle de la pensée, coïncide avec le contrôle du pouvoir.

Ces biens ne sont pas administrés raisonnablement. Il en résulte une grande campagne de détournement des fonds publics. Le déséquilibre dans la répartition des richesses dont regorge le pays plonge le pays dans les impasses de la crise économique et de la dette colossale. Dans un tel contexte, le discours nationaliste de Mobutu sonne comme une cymbale vide.

La généralisation des trafics de toutes sortes passe par une prostitution érigée au rang de norme. Mobutu lui-même, instrumentalise les femmes à des fins de contrôle aussi bien des adversaires politiques que de ses propres collaborateurs. Il y a un lien à éclairer à ce niveau.

Pour en avoir une idée, faudrait-il revenir aux écrivains et aux artistes. Comment rendre compte du mystère de cette véritable érotique du pouvoir?

Il y a matière à entreprendre une véritable somatologie politique. Ces failles seront fatales lorsque le dictateur entrera dans son grand automne. Seul lui est incorruptible. Cette vérité est également valable au pays du maréchal. Au fur et à mesure le vide se fait autour de lui.

Tour à tour meurent, ses enfants, ses proches. Les images poignantes de Mobutu, les larmes aux yeux pleurant ses fils rappellent la fragilité de toute chose.

Ce qui est intéressant ce sont les commentaires, les interprétations qui sont mobilisés pour rendre compte des drames qui touchent un homme en ses proches et en son corps.

A moins que le Grand Léopard lui-même dans une logique de pérennisation de son règne sacrifie ses propres enfants.

La scène politique, sociale et culturelle est double. Aussi, une sociologie politique africaine ne peut se mener avec pertinence sans la convocation de cette grille de lecture. Le commentaire fait dans le film est très intéressant à examiner et à analyser. En effet, tout se passe comme si en Afrique, toutes les dynamiques sociales ne peuvent engager une vraie mutation.

En effet quoi de plus humain que de taire, un temps, les inimitiés engendrées par les rigueurs de la lutte politique entre adversaires pour rendre hommage aux défunts.

Le plus brillant et le plus marquant de ses épigones est peut-être le fameux révolutionnaire Pierre Mulele que Mobutu décapitera de la façon la plus innommable qui soit.

Même, les fameux Maï-Maï, miliciens syncrétiques, un brin délirants, se réclameront de Lumumba.

Quels modes de fonctionnement cela induira t-il en un avenir dont il est risqué de poser des diagnostics, mis à part, les facilités du pessimisme congénital des lecteurs pressés?